Les meilleurs techniques pour gagner au poker

Il est souvent dit dans la culture populaire que le poker n’est seulement qu’une question de bluff et de capacités mentales. Le poker est-il vraiment juste une question de psychologie?

Les impératifs à savoir pour être gagnant au poker

Qui entame une partie de poker sans avoir pour objectif de rafler le jackpot? Personne. Tout le monde rêve de gagner tout en imposant un certain respect chez ses adversaires. C’est d’ailleurs pour cette raison que ce jeu de bluff est des plus appréciés chez les amateurs de jeux de hasard. Il met en jeu des paramètres psychologiques et intellectuels spécifiques. Grâce à ces quelques techniques de base, vous sortirez vainqueur et serez craint par vos adversaires à chaque partie de poker.

Tenez-vous prêt à jouer

Le poker est tout d’abord un jeu psychologique. Il est primordial de jouer avec un bon état d’esprit qui assure un conditionnement mental et psychique propice. En premier lieu, il est important d’être en forme, c’est-à-dire être détendu et avoir un état émotionnel positif et stable. Ne jouez pas si vous êtes malade, fatigué, heureux, triste, amoureux, si vous avez faim, etc. Le secret des plus grands joueurs réside dans la confiance en soi, gestion du stress, analyse du jeu et de l’adversaire, et surtout dans l’endurance mentale. Ainsi, accordez-vous du temps pour acquérir ces compétences afin de vous assurer de gagner une partie de poker.

Quelques règles basiques

Lorsque vous jouez sur une table, l’analyse du cash game est un principe simple à adopter pour mettre toutes les chances de votre coté. Gardez en tête que plus vous gagnez, plus vous devez rester à cette table avec les mêmes adversaires. Quand le niveau des joueurs sur la table est faible donc, jouez le plus longtemps possible contre eux. Ceci indique que la dynamique de jeu y est en votre faveur. Évitez les joueurs d’un niveau supérieur au vôtre, ils ne vous seront pas profitables. Néanmoins, vous pouvez toujours faire face à un adversaire agressif. Ne faites parole qu’avec une main faite (par exemple à l’aide d’un top paire). Votre adversaire vous fera de pauvres bluffs en continu alors que vous serez en train de l’attendre au tournant.

Les fausses idées reçues

Les meilleurs joueurs de poker évaluent la situation en toute lucidité en prenant du recul pour chaque décision à prendre. Ils ne se laissent pas baliser par les idées reçues en poker. Par exemple, le fait de penser que les joueurs larges sont toujours bluffables est à bannir. Il est tout à fait possible de bluffer les joueurs qui ont beaucoup de flops.

L’idée selon laquelle la quantité de jeux de tables est proportionnelle à celle des gains est aussi fausse. Plus vous jouerez de tables, moins votre décision sera de qualité alors que la qualité des décisions est la base même de la victoire au poker. Pareillement, le fait de penser que sous jouer est plus rentable n’est pas vraie. Lorsque vous le faites, vous serez tenté de payer les mises trop souvent même en étant battu.

Semi-bluff et taille des mises au poker

Le semi-bluff est actuellement la clé du poker moderne. Il consiste à miser dans le but de forcer l’adversaire à lancer une main plus forte que la vôtre. Allez à l’abattage en gardant une chance de décrocher le pot (généralement grâce à des tirages). Avec cette technique, faites pression sur vos adversaires. Pour cela, il suffit de multiplier les mises des semi-bluffs pour les bousculer. Cette situation vous permettra d’induire vos adversaires dans l’ignorance de la qualité de votre main. Ils se demanderont si elle est très forte ou si elle est à tirage.

Placer une mise en fonction de l’adversaire permet d’estimer la mise idéale au flop. Misez plus gros, jusqu’à 100% du pot pour resserrer votre jeu lorsqu’il paie souvent les mises au flop. Par contre, misez entre 50% et 65% du pot s’il lâche facilement sa main. Cela vous permet de faire des bluffs moins couteux et de rentabiliser à chaque fois votre mise.

About the author

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *